KIRKOR et VAROUJ S. ISHKHANIAN

" La Palestine avant "

 

 

 

 

 

L'ARTISTE ET SON OEUVRE  

 

Terre sainte, images-mémoire de l’histoire
« Photos de mon grand-père, photographe en Palestine circa 1870-1972 »



En haut de la Via Dolorosa, si l’on s’égare dans les ruelles de la vieille Jérusalem, en face de la boutique d’un philosophe amène qui officie comme bijoutier, juste à côté d’un marchand de falafels, vit et travaille un vieil homme nommé Varouj.

Au fond du studio, il vous offrira le thé dans un décor de montagnes, avec de grands arbres aux feuillages éclatants de couleurs automnales. Dans sa vitrine et sur les étagères, dans les armoires et dans des albums, dans des boîtes en carton et des classeurs sans âge, on découvre étonné tout un trésor de vieilles photographies représentant la Palestine d’avant l’indépendance. Portraits de gueux et de mendiants lépreux, images de révoltes populaires réprimées par la soldatesque des puissances d’occupation successives, turques, germaniques, britanniques, etc. ; images de pendus, de mariées, du Mur des Lamentations quand hommes et femmes y priaient côte à côte ; silhouettes fantomatiques qui glissent furtives dans l’ombre du labyrinthe…

Ce sont les prises de vue réalisées par Kerkor, le grand-père de Varouj. Dans un laboratoire qui tient plus de l’antre d’un alchimiste, le petit-fils, si tant est qu’on puisse ainsi nommer ce vieillard chenu, continue de réaliser les tirages de ce patrimoine qui, sans lui, serait à jamais tombé dans l’oubli. Sur des papiers de fortune, sur tout ce qu’il peut trouver pour accomplir sa besogne, il tire et tire encore les mêmes photographies qu’il propose pour une somme dérisoire au voyageur de passage.

Xavier ZIMBARDO

 

CV   

 

D’origine arménienne, Kirkor est né vers 1870. Il a vécu presque toute sa longue vie en Palestine, d’abord sous domination ottomane, puis a traversé les vicissitudes de ces régions du globe écartelées, photographiant le quotidien des habitants. Il a émigré aux Etats-Unis vers 1968 et y est mort en 1972. Une partie de son œuvre est arrivée jusqu’à nous grâce à son petit-fils Varouj (73 ans) qui vit à Jérusalem et tire encore ses photographies.